Guide web indeXweb.info

Pyrénées 082013

 ITINERANCE PYRENEENNE du 31 Juillet au 08 Août 2013

 Vers 17 heures le mercredi 31 juillet 6 randonneurs prennent la route direction Gavarnie. Après 6 h de route entrecoupée de pauses et par beau temps nous arrivons à destination. Nous sommes hébergés au Gîte Oxygène. Le patron saute du lit pour nous accueillir et nous voilà installés dans deux chambres.

En ce jeudi 1er août le réveil se fait en douceur après une bonne nuit, le petit déjeuner est le bienvenu. Nous allons chercher crampons et piolets à quelques centaines de mètres, puis préparation finale du sac à dos. Nous avançons jusqu’à l’office de Tourisme où nous allons être récupérés par le taxi et trois heures plus tard nous sommes à pieds d’œuvre à Caillou de Soques départ de notre itinérance.  Le sac est lourd, malgré l’avoir délester du superflu, il va falloir si habituer.  4 heures plus tard nous arrivons au refuge d’Arrémoulit 2305m, dénivelée 1030m.  Belle montée avec  ciel bleu et soleil généreux, le passage d’Orteig quoique difficile et aérien est franchi sans problème avec une vue sublime sur le lac d’Artouste.

Hébergement pour les 2 dames dans le petite refuge et nous dressons la tente puis savourons une petite bière.

 Vendredi 2 août  Après une nuit ventée nous partons vers le col d’Arrémoulit (2448m) à 7h45. La montée se fait avec quelques névés et nous atteignons le col et côté espagnol de gros névés nous attendent pour rejoindre les lacs d’Arriel qui sont d’un bleu magnifique avec des blocs de glace persistant encore à cette époque de l’année.  Nous longeons ces lacs puis d’autres en enfilade et toujours quelques névés. Les crampons sont les bienvenus. Nous remontons quelque peu à l’est  pour prendre un sentier en corniche. Nous trouvons le GR11 pendant du GR10 français et apercevons le lac de Respomuso mais le refuge est encore loin. Néanmoins après des passages étroits et pas très bien balisés pour un GR  notre étape se termine après 539m de dénivelée positif. Il est 14h 15, un rapide coup d’œil nous permet de voir que les places de bivouac sont inexistantes et l’orage menaçant, nous décidons de dormir à l’intérieur.

 Samedi 3 août    Après une meilleure nuit nous voilà partis pour une bonne randonnée. Il est 8h quand la petite troupe débute la journée et de suite nous grimpons avec le port de la Peyre Saint Martin (2295m) comme objectif premier.  Nous sommes sur le GR11 et l’embalse (lac ou étang) de Campoplano est en vue.  Avant d’aborder la montée sur le col nous traversons des prairies où paissent des ânes. Un névé final pour arriver au col et nous cherchons le sentier qui doit nous mener au col de Cambalès. Nous montons dans les éboulis et rapidement de gros névés se présentent à nous, nous chaussons les crampons pour la énième fois et attaquons  la pente raide par instants.  Enfin un col avec beaucoup de neige, un peu de repos où nous faisons le point et à la vue de la pente et de l’épaisseur de neige nous descendons en bordure dans les pierriers puis rechaussons les crampons et abordons délicatement une descente longue de 200m et arrivons aux lacs de la Fâche versant espagnol, le col de Cambalès nous a échappé. Après la pause repas, nous grimpons dans une cheminée pierrier très difficile et atteignons le col de la Fâche (2664 m). Le refuge Wallon est annoncé après 1h 45 de marche, nous mettrons un peu plus car la fatigue se fait sentir et c’est après une étape de 8h 45mn, estivale et hivernale que WALLON se présente à nous. Notre installation bivouac aura lieu à côté de la chapelle du Marcadau où l’emplacement est correct et à l’abri du vent. 1150 m de dénivelée positif et autant de négatif pour cette longue journée.

 Dimanche 4 août    Départ au petit matin 7h35 après un lever à 5h 50. Léger brouillard ce matin, vite dissipé, avec les premiers rayons de soleil éclairant les sommets.  Le Port du Marcadau (2541 m) est atteint à 10h20 après 700m de dénivelé. Superbe point de vue sur la chaîne et la mer de nuages vers les 1800 m. Après une halte bien méritée, la descente s’entame vers les lacs de Batchimania, la pause du midi se fera dans une anse du grand lac. Puis la descente vers  Banos de Panticosa est longue et sinueuse, le chemin très caillouteux jusqu’à son terme. Heureusement qu’il ne pleut pas !! INTERMINABLE !!

Enfin au bout, notre hébergement niché à 1600m d’altitude. C’est avec plaisir que  sac à dos  et chaussures sont quittés et après contact avec nos hôtes nous nous installons à l’ombre devant ….. une bonne bière.  Et dans cette petite bourgade espagnole le réseau pointe son nez sur les portables et nous pouvons informer les proches que tout se passe bien.  Installation dans les chambres car bivouac interdit, une bonne douche réparatrice. Le repas est pris vers 20h. Dénivelée positif 880m.

 Lundi 5 août       Après le petit déjeuner, la troupe s’élève sur le GR11 dès 7h15. L’arrivée sera effective 10h45 plus tard après une très longue étape et + de 1500 de dénivelée positif.  Etape rendue difficile par la recherche des passages dans des pierriers peu ou trop cairnés. GPS, carte et boussole vont bien travailler pour éviter de nous égarer et allonger encore le chemin. Le HRP versant espagnol est très peu balisé.  Difficile journée qui a mis les organismes de chacun à  rude épreuve.

 Mardi 6 août   La  nuit quelque peu réparatrice a tout de même reposé les organismes et il est 7h 25 quand nous entamons notre ascension vers la Hourquette d’Ossoue. Ce matin temps légèrement couvert, vent frais, la montée est tranquille nous passons le col (2734m)  après 2h 05 mn d’efforts.   Quinze mn plus tard nous arrivons au refuge de  Baysselance  où c’est le jour des grands travaux avec les allers et retours de l’hélicoptère qui transporte cuves à gaz, nouvelle cuisinière, et autres ravitaillements. Nous avons juste le temps de boire un thé, car ensuite pas de possibilité d’avoir du chaud.

Le repas du midi se fera avec les restes et nos sachets de soupe grâce  au réchaud de Gérard qui aura servi au moins une fois.  Repos et parties de cartes occuperons l’après midi. Le temps menaçant et le fatigue toujours présente ne nous permettrons pas de monter le Petit Vignemale.  Dénivelée positif  650 m

 Mercredi  7 août   Après une nuit plus qu’agitée, vent, orages multiples avec de la grêle ont bercé notre nuit, nous rangeons notre matériel comme nous pouvons.  La descente sur Gavarnie se fera en 4h30  1100m  de dénivelée négatif !! Le temps est changeant en cette matinée, mais le soleil pointe son nez.

Nous déjeunons aux bords du gave à côté de nos voitures laissées jeudi dernier.

Puis regagnons notre hébergement et passons l’après midi tranquille après la bonne douche.

Il pleuvra en fin d’après midi et soirée par averses. Sébastien et Marie venus faire un petit coucou prendront une bonne rincée en se baladant vers la cascade, avant de partager le repas avec nous.

 Jeudi 8 août      La nuit  nous a permis de récupérer de nos efforts, et il est 8h30 quand nous quittons  Gavarnie avec un ciel couvert.  Le voyage se passera bien, nous roulons bien et vers 14h 30 nous sommes à Ruelle.

Voilà donc une nouvelle semaine de randonnées en haute montagne qui se termine.

Beaucoup de neige et d’eau sur le parcours.

5700m de dénivelée positif et pratiquement autant de négatif.

A l’année prochaine pour poursuivre cette itinérance qui doit nous mener à Banyuls dans quelques années !!!

  Pyrénées 082013 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×