Guide web indeXweb.info

Pyrénées 082012

                                   ARETTE LA PIERRE SAINT MARTIN   -   CAILLOUX DE SOQUES

 

Dimanche 12 août 2012  

 

   Départ au petit matin pour quatre randonneurs bien décidés à affronter  les 6 jours d’itinérance.  Après l’arrêt petit déjeuner sur l’aire de repos d’Aire sur l’Adour,  il est 11H30 pour notre arrivée à La Pierre St Martin. 

Derniers préparatifs afin de ne rien oublier et le chargement des sacs à dos se fait à 12h25 pour un départ à 12h30.  Qu’ils sont lourds !!!

C’est parti pour se périple de 6 petits jours.  Le paysage est lunaire en ce début de parcours qui nous mène à une première difficulté le Pas de l’Osque 1922m que nous rejoignons non sans avoir vu quelques isards sur les crêtes.  Ensuite Pas d’Azun 1873m et Cap de la Baitch où la cabane est occupé par un berger qui vend du fromage. Dommage nous en avons dans le sac !!  Nous décidons de continuer notre chemin et trouver un endroit plus propice au bivouac.  Quelques encablures plus loin, nous avisons une cabane avec une yourte. Les deux vont faire notre affaire pour la nuit. 

A noter que cette cabane a été rénovée et est entretenue par  des guides et bénévoles de la région.  L’endroit est  beau avec en face de nous les Orgues de Camplong que nous apercevons de temps en temps au gré de la présence ou non des nuages.

Lundi 13 août 2012

La nuit a été bonne et ce matin le ciel est dégagé, une bonne journée nous attend.  Bonne descente, de celle dont les genoux se souviennent jusqu’au plateau de Sanchèse, où l’eau de la rivière est rafraichissante.  Nous abordons ce qui sera la partie un peu longue et largement sur la goudron pour nous amener  à un parking mais surtout une table à l’ombre à côté du torrent, au pont de Massousa 1020m d’altitude.  Nous allons reprendre de l’altitude en suivant le gave d’Ansabère qui nous mène aux cabanes du même nom, mais encore une fois l’endroit n’est pas génial, donc collégialement nous décidons de grimper jusqu’au Lac d’Ansabère 1859m.

Mardi 14 août 2012

 

Après un sommeil réparateur même si les abords du lac ne valent pas un matelas, et un petit coup de vent dans la nuit histoire de nous rappeler que nous sommes en montagne,  nous abordons cette nouvelle journée plein d’entrain.  200m de dénivelée nous attendent pour nous mettre dans le bain (si l’on peut dire) pour atteindre un col sans nom sur la crête frontalière à 2032m.  Belle vue sur  les deux versants, côté espagnol nous découvrons le lac de Chourique ou Ibon de  Achérito où nous passons à quelques mètres.  A ce moment précis il ne faut pas dévier de notre chemin car nous devons passer sous  une barre rocheuse, mais le sentier est bien marqué au sol. Nous faisons le point avec le GPS pour nous situer. Nous arrivons à une intersection où un panneau nous indique le col de Pau.

Mercredi 15 août  2012

 

…… la nuit   fut agitée, car des bourrasques de vent estimées à 60 voir 80kms/h par moments ont contrarié sérieusement notre repos. Les arceaux des tentes se couchaient sur nous à chaque rafale. Par moments il fallait tenir la toile.  Nuit difficile donc et au démontage certains arceaux ont sérieusement souffert.  Le vent étant toujours d’actualité, nous décidons de prendre le petit déjeuner au refuge.

Après avoir refait nos sacs, nous reprenons notre chemin, le col de Lapachouaou à 1891m puis une partie en sous bois bien agréable. Nous laisserons le parking de l’Espelunguère  pour passer à celui de Sansannet où nous déjeunerons à l’ombre.  Nous décidons de marcher le long de la N134  sur 2 kms pour éviter un long détour sans intérêt. Nous suivons cette nationale, par un chemin parallèle jusqu’au col du Somport où nous arrivons tôt, il n’est que 14h30.  Nous avisons l’auberge Aysa  côté espagnol  et prenons ns marques. Chambre sympa pour nous quatre, et douche réparatrice.

Jeudi 16 août 2012

 

Journée qui doit nous mener au refuge de Pombie, décision prise d’allonger pour permettre d’arriver pas tard au Cailloux de Soques vendredi.  D’entrée la route s’élève pour rejoindre la station d’ASTUN, et plus dur encore les courbes de niveau avalées plein pot  le long du torrent issu de l’Ibon d’Escalar.  Nous atteignons le col des Moines il est à peine 10 heures. Après une petite pose qui nous permet d’admirer ce site grandiose dominé par le pic du Midi d’Ossau, nous descendons jusqu’au lac de Casterau. Passage à la cabane de Cap de  Pount  après celle de Hosse, nous sommes à 1643 m le col de Peyreget est  presque 700m au dessus. Nous décidons de rejoindre la cabane de Peyreget . Il nous reste  400m à avaler pour atteindre le col de Peyreget et le cumul des montées commence à se faire sentir, mais le col est  à nous après un dernier effort. Une bonne pause est la bienvenue et nous permet de recharger les batteries pour amorcer la descente jusqu’au refuge de Pombie.  L’Ossau n’a jamais été si près de nous, alors qu’il paraissait si lointain quand nous l’avons aperçu dimanche.

 

Vendredi  17 août 2012

 

Nous avons une petite balade aujourd’hui, juste à descendre au Cailloux de Soques que nous atteignons vers 10 heures. Il faut très chaud, Nous apprenons qu’une navette va passer en fin de matinée et c’est donc vers 11h25 que nous embarquons à bord pour arriver à LARUNS une heure plus tard.

Pour les photos c'est ici : 


Pyrénéées 082012 - diaporama flash

×