Guide web indeXweb.info

Séjour en Barrousse - Pyrénées du 27/10/16 au 01/11/16

Diaporama : http://www.kizoa.com/embedDev-77086779-6166152o1l1

Séjour en BAROUSSE -27 octobre  au 1er  novembre 2016 ;

Participants en vrac (sans ordre précis, voire dans le plus grand désordre): André et Marie Edith, Christian, Evelyne et Yvon, Francis et Gislaine, Francis G, Monique, Marcelle,   et Renée

Les trois conditions indispensables pour que notre séjour en Barousse soit réussi ont été réunies, c’est magique ! :

1) Le temps d’abord : Chaque jour  le ciel bleu, l’or des arbres, la lumière exceptionnelle, la douceur de l’air, un vrai régal.

2)  L’hébergement :  « les  chalets  de  St  Nérée »  offrant  un    confort  suffisant  dans  une ambiance de colonie de vacances.   Nous avons  bénéficié d’un traitement  de première classe, un cuisinier pour notre repas du soir, pris dans une salle à manger réfectoire à la température un peu fraiche, une responsable le  jour   et une surveillante de nuit. Et oui on ne sait jamais, une fugue est toujours  possible.

Petit bémol pour les accros du net, ça « passe » moyen en montagne, et André a été surpris chaque jours entrain de capter les bonnes ondes en équilibre sur un pied devant le bureau de la Directrice, à l’étage, seul endroit où ça passe…

3) Des itinéraires de randonnées variés mais aussi des visites de patrimoine surprenantes :

                Le Château de Bramevaque est un château médiéval en ruine qui offre encore des vestiges  intéressants. De la terrasse, au sommet  du donjon  on peut  admirer  le paysage de la vallée de la Barousse, mais aussi Marcelle et Evelyne qui discutent en contrebas.

                Le mont Tourroc (1541 m) avec un panorama grandiose à 360 ° sur  les  hauts sommets des Pyrénées aux noms évocateurs, comme l’Anéto (3404 m), la Maladeta (3312m), le Perdiguère (3222m),  ou  le pic du midi de Bigorre (2872 m), et sur la plaine jusqu’à Tarbes et Toulouse. (dans la mesure où on a une vue perçante) Une belle table d’orientation émaillée, protégée par un kiosque permet de les identifier aisément.

Renée qui fait un « petit coup de calgon » dans la descente, est confiée aux bons soins de  Francis G.  Deux coureurs d’élite descendent à font de train sur le sentier pour aller chercher la voiture au parking de Sacoué et remonter les chercher par la piste forestière. Une heure (environ) après, à l’endroit où nous les avions laissés, personne. L’ours est-il passé ? Inquiétude, mais pas trop car Francis a été dompteur d’ours dans une vie antérieure. Après plusieurs essais de communication, le portable nous délivre enfin leur localisation. Nous les retrouvons, soulagés, en bon état de marche (arrière).

                St Bertrand de Comminges (515 m), circuit en forêt, avec quelques beaux raidillons jusqu’au Mail de Hard (818 m) et retour à St Bertrand de Comminges, cité médiévale pittoresque,   avec ses ruelles et maisons à colombage et surtout   sa cathédrale à l’architecture imposante qui domine le village. Splendeur des boiseries sculptées du chœur de stalles, du buffet d’orgue, et autres prouesses architecturales.

Marcelle, et Yvon, en rando douce sur St Bertrand, ont la délicate mission de réserver le restaurant. Mission totalement  réussie.

Le Bistrot   de pays « Chez Martine » vaut le détour à l’instar de la cathédrale. Le repas qui nous est servi est uniquement    à base de produits du terroir de qualité, revisités et cuisinés selon des recettes d’inspiration médiévale par une passionnée. Un véritable régal.

                la  visite de la  grotte de Gargas  permet à certains de somnoler dans la pénombre pendant la digestion, mais on est tous saisis par une étrange émotion devant ces empreintes de   mains sur les parois de la grotte comme autant de messages énigmatiques venus du font des âges.

    Pour l’ascension du mont Né, nous laissons les voitures à Port de Bales (1755m).

Nous (André, Marie Edith, Christian, Francis, Gislaine, Monique, Francis G), empruntons l’itinéraire qui passe par le col de Cardouet (2026 m) puis le mont Né (2147 m). Nous profitons là aussi de la vue époustouflante sur  les sommets lointains. La redescente est un peu raide par le col de Pierrefite, retour par la piste à Port de Bales où attendent Marcelle, Yvon, Evelyne et Renée qui avez  opté pour  une rando douce sur cette partie de l’itinéraire.

                Beau circuit  des villages d’Ourdes, Esbareich, Mauléon Barousse, puis  visite de la maison des sources, qui donne à voir et comprendre  aux visiteurs tout le cycle de l’eau.

L’eau étant bien-sûr  la préoccupation majeure du randonneur en fin de journée, nous rejoignons le gite pour notre dernier intermède culturel avant le repas du soir.

Demain sera un autre jour.

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×